Extraits d’un reportage de CNN

Pendant plus d’une décennie de ma vie, j’ai lutté contre une anxiété débilitante, des crises de panique et la dépression. Et, comme des millions de personnes dans le monde, j’aspirais à découvrir une pilule magique pour guérir mes maux et me promettre le nirvana.

Mais, malgré la prise de nombreux médicaments, une psychothérapie continue, une électroconvulsivothérapie (ECT), des hospitalisations et des tentatives de suicide ratées, la guérison restait un rêve lointain.

Les anxiolytiques et les antidépresseurs aggravaient mes symptômes et me rendaient plus agitée, déprimée et suicidaire. Je ne comprenais pas pourquoi les médicaments qui étaient censés atténuer mes symptômes au contraire les exacerbaient.

Un jour en regardant par la fenêtre du cinquième étage de l’hôpital après une nouvelle tentative de suicide ratée, je me suis promis de prendre ma vie en main; J’en avais assez d’être un patient atteint d’une maladie mentale chronique. Je voulais simplement être en bonne santé.

Par-dessus tout, je voulais pouvoir conduire ma petite fille à l’école, jouer avec elle dans le parc et la border le soir en lui lisant son histoire préférée.

Quelque part au fond de mon âme, j’étais convaincue que les médicaments me rendaient malade au lieu de m’aider à guérir. Ainsi, malgré mes craintes et celles de ma famille et sous la supervision de mon psychiatre, j’ai décidé d’écouter ma sagesse intérieure , de me sevrer de tous les médicaments et d’explorer des voies holistiques vers la santé et le bien-être.

La Méditation Transcendantale

Lorsqu’un résident en médecine de l’hôpital m’a suggéré d’essayer la Méditation Transcendantale pour gérer mon anxiété et ma dépression, je l’ai fait.

Ironiquement, c’est un professeur américain, Pat, originaire de l’Inde mon pays de naissance qui m’a enseigné cette pratique porteuse d’un message de vie..
Alors que Pat était assise, comme Bouddha, les yeux fermés, la respiration régulière, le corps détendu, le visage serein; ma respiration était irrégulière, mes paupières battaient comme les ailes d’un colibri et mon “esprit comme un singe” se déchaînait.

Mais, un jour, une respiration après l’autre, j’ai appris à rester assise. Malgré la tendance de mon esprit à vagabonder, j’ai appris, comme une mère qui guide avec amour son enfant rebelle à guider doucement mon esprit vers son centre immobile. Là, j’ai découvert une oasis d’énergie, de créativité et de calme apaisant.

Avec le temps, la méditation m’a offert un espace sacré pour réfléchir à ma vie et m’a appris à devenir un observateur de mes pensées et de mes émotions au lieu de m’y empêtrer. Finalement, la pratique quotidienne de la méditation m’a aidé à équilibrer mes émotions et à vivre chaque instant en pleine conscience. La méditation m’a libérée des limites de ma souffrance et m’a éveillée à une vie remplie de possibilités éternelles.

Gayathri Ramprasad est la fondatrice et présidente d’ASHA International, un organisme à but non lucratif qui s’applique à promouvoir le bien-être personnel, organisationnel et communautaire. Elle est l’auteure de “Shadows in the Sun :